Observatoire de l'Habitat

En partenariat avec

20/11/19 - 16:00 (GMT+1)
 

Potentiel foncier

Le recensement des terrains potentiellement disponibles pour l'habitat, leur répartition géographique, la détermination du type de propriétaires ainsi que du type de terrains disponibles est une aide précieuse dans la planification de la politique du logement.


L'Observatoire de l'Habitat a analysé les résultats relatifs au potentiel foncier destiné à l'habitat pour l'année 2016. Cette analyse s’inscrit dans la continuité des travaux sur le potentiel foncier pour les années 2004, 2007, 2010 et 2013.


L'année de référence pour la mise à jour du potentiel foncier correspond à l'année 2016, qui est celle de la réalisation du survol aérien du Luxembourg pour le compte de l'Administration du Cadastre et de la Topographie (réalisé jusqu’à ce moment à un rythme triennal). La photographie aérienne permet d'identifier visuellement les terrains potentiellement disponibles. Pour savoir si réglementairement il est possible de construire sur ces terrains identifiés, ils sont confrontés aux Plans d'aménagement général (PAG) des communes. Les terrains identifiés se basent sur le plan cadastral numérisé (PCN). Lorsqu'une parcelle cadastrale appartient à deux zonings différents au sein du PAG, alors elle est coupée en deux terrains différents. Le recensement du potentiel foncier se base sur des données issues de l'Administration du Cadastre et de la Topographie ainsi que de la Direction de l'Aménagement communal et du Développement urbain du Ministère de l'Intérieur.


Le potentiel foncier retenu est celui qui est destiné à l'habitat : il s'agit de l'intégralité de la superficie disponible localisée en zone d'habitation et de 75% de la superficie localisée en zone mixte des PAG. En fait, selon des tests empiriques, en moyenne nationale, 75% des zones mixtes sont utilisées pour l'habitat et le reste est affecté à d'autres utilisations.


Trois indicateurs clés ont été définis :