Observatoire de l'Habitat

En partenariat avec

20/11/19 - 14:50 (GMT+1)
 

Types de propriétaires

Le potentiel foncier destiné à l'habitat ne prend pas en compte la volonté des propriétaires des terrains identifiés comme disponibles de les mettre en construction. C'est pourquoi il est particulièrement important de connaître les types de propriétaires de ces terrains pour pouvoir estimer les tendances possibles de développement.


Les types de propriétaires des terrains disponibles pour l'habitat en 2016 au Grand-Duché de Luxembourg


  Potentiel foncier Part
Personnes physiques 1 821 ha 64,0%
Personnes morales 446 ha 15,7%
Copropriétés 268 ha 9,4%
Communes 174 ha 6,1%
Etat 23 ha 0,8%
Fonds publics 56 ha 2,0%
SNHBM 56 ha 2,0%
Propriétaires inconnus 1 ha 0,0%

Sources : Ministère du Logement - Observatoire de l'Habitat (Base disponibilité foncière 2016), Administration du Cadastre et de la Topographie (2016).

Notes :

  • Les personnes physiques correspondent aux particuliers
  • Les personnes morales incluent les entreprises, les sociétés, les associations, les promoteurs, etc.
  • Les fonds publics correspondent aux Fonds pour le Développement du Logement et de l’Habitat, au Fonds d’urbanisation et d’aménagement du Plateau de Kirchberg et au Fonds d’assainissement de la Cité Syrdall
  • Les propriétaires inconnus n’ont pas pu être retrouvé suite à des issues techniques d’exploitation de fichier.


Près de deux-tiers (64,0%) de la surface totale disponible pour l’habitat appartiennent à des particuliers (personnes physiques), 15,7% à des personnes morales et 9,4% à des copropriétés. Pris dans l’ensemble, les acteurs privés détiennent donc une très large part des terrains disponibles pour l’habitat (2 535 hectares des 2 846 hectares disponibles).


Il en résulte que les acteurs publics ne détiennent qu'une part relativement réduite des terrains disponibles pour l'habitat : 10,9% de la surface totale disponible, soit 213 hectares. Les acteurs publics les mieux dotés en terrains disponibles pour l'habitat sont les communes, alors que les surfaces détenues par l'Etat, les différents Fonds publics et la SNHBM sont très limitées.