Observatoire de l'Habitat
 
12/12/17 - 07:28 (GMT+1)
 

Consommation foncière et reconstruction dans les zones à vocation résidentielle

 

La consommation foncière par un bâtiment correspond au passage d'un terrain ayant le statut de disponible à une date donnée à celui d'occupé par un bâtiment construit ou en construction à une autre date. Cette analyse est faite par une comparaison de photographies aériennes de 2004 et 2010.

Il s'agit d'une consommation foncière nette, prenant en compte la parcelle, mais avec déduction de la voirie, des aires de jeux ou d’autres aménagements.

Exemple de consommation foncière par des bâtiments entre 2004 et 2010 :

Sources : Ministère du Logement - Observatoire de l’Habitat (Base consommation foncière 2004-2010); ACT 2004 et 2010


Les nouveaux bâtiments ne sont pourtant pas tous construits sur des parcelles libres de construction auparavant.

La reconstruction correspond à la construction d'un nouveau bâtiment en lieu et place d'un ou plusieurs bâtiments existant auparavant sur le même terrain (déduction par phototgraphies aériennes).

Exemple de démolition d'un bâtiment et reconstruction d'un nouveau sur le même terrain entre 2004 et 2010 :

Sources : Ministère du Logement - Observatoire de l’Habitat (Base consommation foncière 2004-2010); ACT 2004 et 2010

 

L’étude est réalisée sur une période de six années entre 2004 et 2010. Les terrains consommés et les terrains reconstruits pris en compte se localisent à l’intérieur des zones pouvant accueillir des logements au sein du P.A.G. Les différentes zones des P.A.G. ont été regroupées par l’Observatoire de l’Habitat en 6 types de zones différentes afin d’obtenir une harmonisation entre les communes. Les zones d’habitation et les zones mixtes sont celles qui sont à vocation résidentielle.
Les zones d’habitation sont destinées aux logements en général tandis que les zones mixtes peuvent accueillir, en plus des logements, également d’autres occupations (commerces, professions libérales, activités agricoles, etc.).


Deux indicateurs de construction de bâtiments ont été déterminés pour la consommation foncière de même que pour la reconstruction de terrains :


Ces indicateurs ont été calculés sans connaissance du caractère habité ou non des bâtiments.